Fonds de Compensation INVESTISSEMENT RESPONSABLE

En tant qu’administrateur institutionnel d’actifs, le FDC est conscient de sa responsabilité écologique, sociale et de bonne gouvernance. Depuis 2010, le FDC intègre ainsi une politique d'investisseur responsable. La pertinence de ladite politique a régulièrement été réexaminée et son envergure n’a cessé de croître.

Généralités

Le FDC investit à long terme à l'échelle mondiale et favorise une économie saine et durable. En tant qu’administrateur institutionnel d’actifs, le FDC est conscient de sa responsabilité écologique, sociale et de bonne gouvernance. Ces considérations sont prises en compte dans sa stratégie d'investissement ainsi que dans ses décisions d'investissement.

Le FDC a commencé dès 2010 à formaliser une politique d’investisseur responsable. Ainsi, l'établissement et la mise en œuvre d'une liste d'exclusion, basée sur les conventions internationales ratifiées par le Grand-Duché de Luxembourg et couvrant les domaines de l’environnement et de la responsabilité institutionnelle, sociale et solidaire, ont été décidés début 2011. Au-delà des restrictions imposées par les dispositions légales et les conventions internationales en vigueur, des exclusions thématiques ou sectorielles nécessitent, selon le FDC, une modification du cadre légal.

Parallèlement, le FDC, dans une démarche volontariste, a commencé à porter plus d’importance aux critères et aspects durables dans ses appels d'offres visant la sélection de gérants de portefeuille externes. Un premier mandat avec une approche d’investissement exclusivement basée sur des critères ESG a été accordé en 2012. Depuis, la politique d’investisseur responsable du FDC n’a cessé d’évoluer et de prendre de l’ampleur.

Fin 2019, le conseil d'administration a pris l’initiative d'exposer en détail l’envergure, les différents aspects ainsi que la mise en œuvre de sa politique d’investisseur responsable dans un rapport dédié.

L’accord de Paris sur le changement climatique, le programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030 ou encore le cadre d’action en matière de climat et d’énergie à l’horizon 2030 de la Commission européenne prévoient des cibles et objectifs environnementaux et sociaux qui impacteront le secteur financier dans son ensemble. Convaincu de l'importance de ces enjeux et dans le respect de son obligation fiduciaire, ledit rapport a également contenu une analyse climatique des portefeuilles du FDC.

Via son premier rapport d’investisseur responsable, publié fin 2020, le FCD s’est appliqué à dresser en toute transparence un inventaire et à rendre publiquement compte de son engagement d’investisseur responsable. Conscient que l'investissement responsable est en évolution constante, le FDC suivra en permanence les développements dans le domaine de la durabilité et adaptera sa politique d’investisseur responsable en conséquence.

Les piliers de la politique d'investisseur responsable du FDC

Mise en pratique d'une liste d'exclusion

Depuis 2011, une liste d’exclusion assure que les investissements du FDC via sa SICAV sont conformes aux normes internationales. Les dix principes du Pacte mondial des Nations Unies couvrant les droits de l’homme, l'environnement, les normes internationales de travail ainsi que la lutte contre la corruption sont à la base de cette liste. Sont également exclues les sociétés impliquées dans des activités liées aux armes controversées.

A côté des entreprises non conformes exclues, certaines entreprises sont sous observation. Ce statut est en principe attribué aux sociétés pour lesquelles les investigations ne sont pas encore achevées ou pour lesquelles des pourparlers sont encore menés pour faire cesser les faits litigieux. C'est en fonction de l'évolution de ces investigations et pourparlers que lesdites entreprises peuvent être classées soit conformes, soit non conformes. Le FDC soutient ainsi avec son poids financier une procédure d'engagement menée par son prestataire de screening en vue de faire modifier la politique et le mode de gouvernance des entreprises en cause. Actuellement, presque 180 sociétés sont sous observation.

Prise en compte d'aspects et critères durables

Les actifs placés par l'intermédiaire de la SICAV sont gérés par des gérants de portefeuille professionnels agréés et dûment mandatés par le FDC. Depuis 2011, le questionnaire de sélection des gérants de portefeuille comprend des questions détaillées sur les aspects et critères durables pris en considération par les sociétés soumissionnaires, notamment au niveau de leur processus d’investissement et leur allocation d’actifs. Cet aspect a été renforcé au fil du temps de sorte qu'à partir de 2017, chaque société soumissionnaire participant à un appel d'offres visant un mandat à gestion active doit intégrer une approche durable dans la stratégie d'investissement proposée au FDC. De sorte, les gérants de portefeuille du FDC ont tous des politiques d’engagement et participent à diverses initiatives respectivement sont membres de différentes organisations ayant par exemple pour but de promouvoir la prise en compte d’aspects durables et/ou la transition vers une économie bas carbone. En complément, ils sont tous signataires des Principes pour l’investissement responsable des Nations Unies et s’efforcent de s’aligner aux 17 objectifs de développement durable de cette même organisation.

Bien que les approches durables spécifiquement mises en œuvre par les gérants de portefeuille du FDC peuvent varier, la FDC s'efforce de mettre en place des critères généraux tels que les critères d'éligibilité du label LuxFLAG ainsi que les critères de classification du règlement dit SFDR. Les approches durables mises en pratique par les gérants de portefeuille de mandats à gestion active sont ainsi surveillées et auditées.

Actuellement, douze certifications "ESG" ou "Environment" ont été décernées par l’agence de certification LuxFLAG. Ces certifications représentent presque 87% des actifs en valeurs mobilières gérés de manière active au sein de la SICAV du FDC à fin septembre 2021. En termes de règlement SFDR, onze approches durables sont conformes à son article 8, c'est-à-dire promeuvent des caractéristiques environnementales et/ou sociales ainsi que des pratiques de bonne gouvernance. Finalement, trois approches durables sont conformes à son article 9, soit poursuivent un objectif d’investissement durable.  

Investissements à impact positif dédiés

Le FDC réalise des investissements à impact positif dédiés sous différentes formes. Des compartiments spécifiques ont été créés au sein de la SICAV afin d’investir dans des obligations vertes ainsi que dans des actions de sociétés ayant l’intention de générer, à côté d’un rendement financier, un impact environnemental ou social. A fin 2021, presque 685 millions d’euros étaient investis dans ces compartiments. De sorte, le FDC contribue par exemple au traitement et à l’économie d’eau, à la génération d’énergie renouvelable, à la réduction d’émissions de gaz à effet de serre ainsi qu’au recyclage et la gestion des déchets.

Par le biais de ses participations au sein de la Société nationale des habitations à bon marché et d’acquisitions immobilières spécifiques, le FDC soutient la mise au marché d’habitations à coût modéré.

En tant que propriétaire forestier de presque 700 hectares de forêt certifiée "PEFC", le FDC contribue entre autres à absorber des émissions de dioxyde de carbone.

Hauts standards énergétiques et environnementaux

Au niveau de l’immobilier direct détenu par le FDC, des hauts standards en termes de performance énergétique et de durabilité sont visés et notamment assurés par le biais de certifications "BREEAM" de haut niveau.

Analyses climatiques et suivi des risques relatifs

L’analyse et l’évaluation détaillées des risques climatiques est assurée, au niveau individuel, par les gérants de portefeuille du FDC. La gestion de ces risques forme une partie intégrante de leur processus d’investissement. En parallèle, le recours à des prestataires de service ou des outils externes permet au FDC d’avoir une vue plus consolidée et indépendante des risques climatiques et de disposer de moyens pour les surveiller et apprécier. En outre, un alignement à un réchauffement climatique limité à 2°C peut ainsi être examiné.

Le rapport d'investisseur responsable 2020 du FDC fait état des dernières analyses climatiques du FDC.

Dernière modification le